Planche de signes pour bébés

J’ai toujours été fascinée par la langue des signes. La possibilité de s’exprimer avec les mains est pour moi quelque chose de magique. Ma sœur l’a apprise au côté d’un ami à elle et les voir communiquer ressemble à un ballet, une véritable musique silencieuse.

Les bébés et la langue des signes

Avant de tomber enceinte, j’ai découvert qu’on pouvait aussi signer avec les bébés. Cela leur permet de communiquer avant d’avoir accès à la parole.

En effet, les enfants arrivent à bouger leurs mains et leurs doigts bien avant de savoir articuler des mots et construire des phrases. Alors pourquoi ne pas utiliser les signes avec eux dès leur plus jeune âge ? Cette idée a été confortée par la pratique d’une langue des signes adaptée aux plus petits dans la crèche de Crapouille. Le principe : associer des signes simples aux mots les plus utilisés avec les enfants. Cela permet ensuite aux enfant de reproduire ces signes et exprimer un besoin ou une envie : manger, boire, stop, dormir, etc. Leur « vocabulaire » s’enrichit après avec des notions plus abstraites comme les émotions ou plus concrètes comme les animaux, les comptines…

Plaquette signe 2 mains avec 20 signes courants

 

Notre utilisation de la langue des signes

Les premiers signes utilisés par Crapouille : « encore », « gâteau », « eau » (oui cet enfant aime beaucoup manger !). Et ces quelques signes nous ont sauvé plus d’une fois. Par exemple, un matin, Crapouille se réveille tôt, en pleurs, incapable de se calmer et de s’exprimer. Dans le noir, j’attrape ces mains et je sens son index signer « eau ». Il a bu et s’est rendormi tout de suite. On avait pu répondre à son besoin sans qu’il n’ait à retrouver son calme et sa voix.

On utilise aussi les signes pour les comptines, pour ajouter une dimension physique au chant et Crapouille adore. Cela lui permet de nous demander la chanson qu’il souhaite que l’on chante et il reproduit les signes avec nous.

Il existe des livres, des plaquettes, des dictionnaires mais bien évidemment, chacun peut inventer ses propres signes. L’essentiel est d’utiliser toujours le même pour exprimer une idée afin de ne pas s’embrouiller. Ainsi, comme on ne connaissait pas le signe pour « cheval », Crapouille en a inventé un. Chez nous, le cheval se signe en se tapant les cuisses pour faire le bruit du galop. Et ça marche ! Tout le monde comprend bien ce qu’il veut dire.

Les idées reçues

Etant moi-même depuis longtemps convaincue, je n’ai pas vraiment eu d’idées reçues mais en parlant avec d’autres parents de la crèche, je me suis rendue compte que certains éprouvaient des réticences.

Certains pourraient penser qu’utiliser la langue des signes retarderait l’acquisition du langage. Dans notre cas très particulier ça n’a pas été le cas, Crapouille associant rapidement le mot au geste. Donner un moyen de communiquer à un bébé ne peut que l’encourager à s’exprimer selon moi. On évite quelques crises de frustration causées par la difficulté que pourraient rencontrer les plus petits pour exprimer leur envie. A deux ans, il continue de signer certains mots difficiles comme « travail ». Les autres signes ont disparu au profit de la langue parlée.

D’autres craignaient de ne pas pouvoir comprendre leurs enfants. En effet, il est important, si la langue des signes est utilisée dans l’entourage de l’enfant, que chacun apprenne quelques signes de base. Ainsi, tous les parents de la crèche ont reçu une plaquette avec les signes les plus utilisés à la crèche afin qu’ils puissent comprendre leur enfant si celui-ci les utilisait à la maison.

Les ateliers de signes

Cet engouement pour le langage signé m’a conduite à chercher des sources d’inspiration, des guides, pour mettre en place ce système de communication à la maison. La crèche a organisé un atelier autour de ce sujet lors de la première année de crèche de Crapouille et on y avait passé un bon moment.
J’ai donc cherché, une fois Crapouille plus grand, d’autres ateliers qui proposaient une approche différente. Et c’est comme ça que je suis tombée sur l’Atelier des Mains. Anne, l’animatrice, propose de découvrir le langage des signes à travers différents ateliers : découverte, émotions, comptines. Crapouille étant un peu plus grand, nous avons décidé d’aller à un atelier comptines.

Bannier atelier des mains marseille

Le principe ? En petit groupe (il y avait six familles, plus nous), Anne propose de faire découvrir ce mode de communication aux petits. Elle a pensé à tout : un espace cosy et adapté aux petits, des jouets, des livres. Son repertoire est large et elle nous épargne les comptines classiques que l’on ne supporte plus. Assis tout autour d’elle, nous écoutons et regardons la chanson, elle détaille ensuite chaque signe étudié et à nous de reprendre la mélodie tous ensemble. L’approche ludique de cette langue des signes adaptée aux enfants permet à tous les petits, à partir de 6 mois, de participer à ce genre d’ateliers.

Les plus petits étaient fascinés par le mouvement des mains et la voix, les plus grands essayaient de reproduire les signes utilisés et associaient signe, mot, figurine. Un vrai bon moment à passer avec nos petits pour leur faire découvrir autre chose et renforcer leur motricité fine !
Les ateliers ont lieu les samedi et dimanche matin, alors n’hésitez pas, allez les découvrir avec vos petits !

PS : Même si j’utilise le terme de « langue des signes », il ne s’agit pas ici de langue des signes officielle. La Langue des Signes Française est une langue codée qui est loin des quelques signes que nous utilisons avec Crapouille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *