Notre Crapouille a toujours été un grand fan de la nourriture. Depuis tout petit, nous le faisons participer à nos repas, d’abord depuis son berceau à roulettes puis dans son transat.

Nous avions choisi un transat qui peut s’élever à la hauteur de la table. Notre choix s’était porté sur celui-ci car, étant propriétaires de deux chats, nous souhaitions que notre bébé soit à l’abri de courses intempestives ou de câlins trop appuyés. Mais nous avons vite remarqué que notre petit garçon aimait être à notre hauteur, il aimait pouvoir jouer sur la table pendant que nous mangions.

Et cela s’est renforcé lorsque nous lui avons fait essayé sa première chaise haute. On nous l’avait prêtée pour des vacances à la campagne et Crapouille a adoré l’idée ! Etre à table en même temps que nous, pouvoir poser son assiette sur sa propre table et ensuite l’utiliser pour jouer le temps que nous finissions notre repas.

Alors en rentrant de vacances, nous avons récupéré la chaise haute qui attendait sagement dans la famille de l’Amoureux que nous la récupérions. C’est une chaise haute pleine d’histoires, elle a appartenu à (tenez-vous bien), le père du mari de la soeur de l’Amoureux (oui je vous avais dit que c’était une histoire de famille). La soeur de l’Amoureux l’avait chouchoutée, poncée, nettoyée pour qu’elle soit utilisée par son neveu préféré (c’est le seul en même temps !)

Nous l’avons utilisée jusqu’à cet été. Crapouille avait un peu plus d’un an et nous avions prévu de partir quelques jours en vacances. Nous savions qu’il n’y aurait pas de chaise adaptée à notre petit garçon donc nous avons investi dans un réhausseur de transport. Qui est devenu un réhausseur de tous les jours vu la place que prenait la chaise haute dans notre appartement. Facile d’utilisation, de nettoyage, coloré, il nous a séduit. Il a aussi séduit notre petit garçon parce que, enfin, il est vraiment à table avec nous. Sur une vraie chaise, sur la grande table que nous partageons tous, il est le plus heureux.

Le seul problème, c’est que nous sommes obligés soit de manger exactement la même chose que lui et aussi vite que lui, soit d’attendre qu’il dorme sans quoi il fait deux repas, ce goinfre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *